Lâcher prise

C’est une expression que nous entendons souvent dans le contexte du développement personnel et du bien-être. Et tout le monde se pose toujours la question : c’est quoi et comment faire ? Ma question est : A quel moment faut-il lâcher prise ?

Ce fameux lâcher prise existe dans presque tous les courants spirituels, philosophiques et psychologiques. On peut l’appeler détachement, renoncement, mettre sa vie entre les mains de dieux, ou d’autres expressions utilisées suivant notre culture. Globalement cela veut dire : arrêter de vouloir maîtriser et faire confiance.

La grande question se pose dans notre quotidien : à partir de quel moment dois-je lâcher prise, et quand dois-je m’accrocher ? Quand est-ce de l’obstination et quand est-ce de la persévérance ?

Dans beaucoup de cours et de conférences que j’ai suivis, j’ai appris qu’il fallait lâcher prise. Je suis entièrement d’accord et pour moi c’est même une des clés de base pour être bien et en accord avec soi-même. Mais plus j’avance dans mes investigations, plus je me heurte à la question comment employer ce fameux *lâcher prise* !?

Je suis convaincu que le lâcher prise ne peut se concrétiser qu’à travers l’aspect physique. Je peux apprendre à lâcher les tensions et la posture qui se met en place dès que je m’accroche. Je peux reconnaître mon schéma « hyper-contrôle » et son expression physique et apprendre à l’arrêter à travers le corps. Je peux me confronter à la peur que le contrôle m’échappe et juste accepter et permettre cette peur sans reprendre le contrôle. C’est d’ailleurs un des outils principaux que j’utilise dans mes séances.

Mais comment reconnaître au quotidien si je devrais lâcher ou pas. Les grands penseurs me diront que c’est un état d’esprit, une attitude et la question ne se pose pas, qu’il faut vivre dans l’instant présent et arrêter de faire des efforts. Mais j’ai envie de regarder ce lâcher prise d’une façon pratique car pour moi, la question se pose quotidiennement : Suis-je en train de vouloir contrôler ou de vouloir aboutir ? Est-ce que je m’obstine ou est-ce que je m’investis ? Est-ce que je lâche prise ou j’abandonne ? Est-ce que je fais ça pour l’accomplissement d’un rêve ou pour une chimère ?

Je suis en admiration devant des personnes qui se sont accrochées à leurs rêves et ont finalement pu les réaliser, qui se sont battus jusqu’au bout pour faire aboutir leur projet ou des couples qui, malgré leurs difficultés, se sont investis et qui, aujourd’hui sont plus qu’heureux d’être ensemble. Ils ont persisté alors que « raisonnablement »  tout leur indiquait plein de fois de lâcher prise.

Mais je connais aussi des personnes qui se sont épuisées, au point de ne plus pouvoir profiter du moment même. Et même si elles sont arrivées à leur fin, n’étaient plus heureuses. Je pense que là se pose la question : Est-ce que je suis en train de gaspiller de l’énergie ou juste en dépenser pour mieux pouvoir la récupérer par la suite ?

J’arrive toujours à la même conclusion : on ne peut pas savoir ! Et c’est la seule constante du « lâcher prise ». Il faut essayer, tester dans la vie et suivre ses intuitions. Alors au lieu de juste lâcher prise, lâchez-vous, osez et profitez ! Et quel meilleur moment choisir que ce début d’été. Tout nous invite à lâcher, profiter, explorer des contrées inconnues.

Vous aimez cet article ?

Partagez sur Facebook
Partagez sur Twitter
Partagez sur Linkdin
Partagez sur Pinterest

Laissez votre commentaire

Parlons de vous

Qu'aimeriez-vous clarifier?

Les questions me sont envoyées par e-mail. Je réponds personnellement à chaque demande. 

Vos informations sont traitées en toute confidentialité et sécurité