Allergies!

Le temps passe et nous sommes déjà au début du printemps. Ce moment tant attendu représente le début d’un calvaire pour certaines personnes. Le rhume des foins refait son apparition.

Une allergie est toujours une réaction anormale du système immunitaire liée à un facteur allergène. J’ai déjà fait en 2015 un article autour des allergies qui explique un peu le fonctionnement d’une défense du système immunitaire. Je vous conseille vivement de le relire (cf. A vos souhait). 

Les allergies sont en constante hausse d’année en année. Actuellement, 25 à 30% de la population mondiale souffre d’une forme d’allergie (respiratoire, cutanée ou alimentaire), contre seulement 3.8% en 1968. Selon le même rapport de l’OMS, en 2050 50% des habitants de la terre souffriront d’une allergie. 

Ce qui m’amène à poser mon regard sur l’évolution de notre société, la manière de gérer ce qui vient de l’extérieur et de tirer un parallèle avec le corps et sa réaction face à l’extérieur, surtout en période de crise.

Notre culture artistique actuelle est un mélange de cultures et d’époques diverses, nos repas contiennent des saveurs et des ingrédients du monde entier et la science a profité d’experts de tous horizons. Comme disait Martin Luther King : « Nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères, sinon nous allons mourir ensemble comme des idiots ». Pourquoi avons-nous oublié que la beauté vient de la diversité ?

Dans la nature, l’union et l’échange font la force. Même les arbres utilisent ce principe pour gérer un danger. Il me semble que l’être humain du 21esiècle a complètement oublié cette leçon. Notre communication semble basée sur la confrontation et la revendication. Au lieu de se soutenir, nous cherchons toujours un coupable sur lequel nous pouvons mettre la responsabilité. De plus en plus les personnes sont mises dans des cases qui s’opposent : de droite/de gauche, socialiste/capitaliste, patron/employé, idéaliste/réaliste, homme/femme, homosexuel/hétérosexuel, black/blanc/jaune/rouge…, et c’est toujours la faute à l’autre. Le tout argumenté avec des détails trouvés sur les réseaux sociaux mélangés à nos propres peurs. 

C’est un peu ce que le système immunitaire fait lors d’une allergie quand il est confronté à un élément potentiel pathogène. Avant même de vérifier sa dangerosité pour l’organisme, il attaque avec tous les moyens pour le combattre sans même prendre les informations nécessaires pour mettre une stratégie efficace en place. Il oublie qu’il a été construit grâce à la confrontation à une multitude de pathogènes durant les premières années de sa vie et a pu former ainsi les anticorps nécessaires à la survie. Le corps a besoin de cette ouverture et diversité. 

Il a également besoin de collaborer avec les différents organes, avec les différents systèmes. La séparation de la tête et du corps dans l’approche est en soi déjà un non-sens. Nos pensées, nos émotions, nos perceptions et nos sensations physiques permettent à notre être de bien vivre. Nous ne pouvons pas les séparer ni donner des échelles d’importance. 

Il me semble important de donner sa place à chaque élément. Ceci veut dire dans le cas d’une allergie que nous sentons la présence d’un facteur pathogène et que les marqueurs reconnaissent son niveau de dangerosité. Le système nerveux l’interprète sans émotions historiques, pour que le corps libère les hormones adéquates et transmette les informations au système immunitaire. Celui-ci cherche les anticorps correspondants et les envoie via le sang à l’endroit adéquat jusqu’à ce que l’intrus soit maîtrisé. Pour finir, le système lymphatique nettoie les déchets et les remet dans le circuit sanguin pour les éliminer via les organes, p.ex. le foie. Je simplifie largement le processus, mais vous pouvez voir que, pour fonctionner, tout le monde participe au mieux de ses capacités. Il n’y a aucune place pour le séparatisme. 

Cette collaboration a pu être déréglée. Peut-être le corps a t’il enregistré un jour une mauvaise expérience avec ce facteur allergène, le processus a été perturbé ou il a fait des liens inappropriés. Une réaction allergique peut alors se manifester.

Pour cette raison, il est adéquat de rétablir des nouveaux liens en phase avec nos réelles capacités de gérer le facteur allergène ou la situation. C’est également ce que les traitements médicaux de désensibilisation essaient de faire. 

Ce qui revient à reconnaître un problème, s’intéresser à sa cause et à vouloir le gérer autrement que juste en excluant tous contacts. La peur est très mauvaise conseillère et augmente le risque d’un disfonctionnement de notre système immunitaire. 


Offre spéciale pour vous et vos connaissances : 

Un printemps sans rhume des foins :

Je vous propose 3 séances (Hypnose et drainage lymphatique) pour vous soigner du rhume des foinsou au moins vous soulager pour que vous puissiez profiter pleinement du beau temps.

3 séances de 60 min à Fr. 240.- (au lieu de Fr. 390.-)

Offre valable jusqu’au 31.4.2021 (Code : Allergies21)

Vous aimez cet article ?

Partagez sur Facebook
Partagez sur Twitter
Partagez sur Linkdin
Partagez sur Pinterest

Laissez votre commentaire

Parlons de vous

Qu'aimeriez-vous clarifier?

Les questions me sont envoyées par e-mail. Je réponds personnellement à chaque demande. 

Vos informations sont traitées en toute confidentialité et sécurité